Juin – Août 2013 : Caroline et Audrey

Du 1er juin au 28 août 2013, Caroline et Audrey ont éffectué leur stage dans le cadre de la mission ‘Humacité’ du Groupe Sup de Co La Rochelle. Caroline nous a apporté le témoignage de son expérience au centre de Takos.

  • Audrey, Caroline et les petites élèves
    Audrey, Caroline et les petites élèves

Extrait …
Pourquoi Ponleu Kampuchea 
Ce qui m’a poussée à choisir l’association Ponleu Kampuchea, c’est d’abord sa petite taille. En effet, […] j’avais envie de jouer un rôle important dans l’organisation afin d’être active le plus possible, de pouvoir donner mon maximum, de prendre pleinement part à la vie de cette association et je savais [… ] qu’une certaine autonomie me serait laissée.
[…]
Mon intention était vraiment de baser cette mission sur l’échange avec autrui. Je ne voulais pas simplement dispenser des connaissances mais j’attendais également d’apprendre quelque chose sur mon interlocuteur.
[…]
De plus, j’avais envie de travailler avec des enfants …

Le Cambodge et la France ; ce que Ponleu Kampuchea peut apporter en matière d’éducation
Le Cambodge et la France ont une histoire commune qui explique l’attrait pour la langue française dans ce pays. Celle-ci connaît actuellement un regain d’intérêt auprès des jeunes qui cherchent à apprendre le français.

Quant à la langue anglaise, elle reste la langue internationale indispensable pour trouver du travail, surtout dans un pays où le tourisme est une priorité et représente un facteur de croissance essentiel.
De même, les connaissances et la pratique informatique sont une aide précieuse pour les jeunes qui veulent trouver un emploi.
[…]
Il s’agissait de reprendre les connaissances déjà abordées avec les bénévoles précédents et d’assurer la pérennité de l’association entre deux périodes de

Préparation de la mission
Avant de partir au Cambodge […], avec ma camarade de classe Audrey qui allait m’accompagner dans cette aventure, j’ai rencontré deux membres de l’association, Roselyne et Jean-Jacques, qui avaient donné des cours de français en Février 2012 et Février 2013 à Takos.
Cette rencontre m’a permis d’en connaître un peu plus sur le Cambodge et les Cambodgiens que l’on nous a décrit comme très accueillants et très souriants, ainsi que sur la vie locale, comme les habitudes alimentaires ou le climat.
[…]
Ils nous ont aussi conseillé pour le choix de la tenue vestimentaire sur place : porter des vêtements plutôt longs, qui couvrent le corps, pour se protéger des moustiques, et amples pour ne pas avoir trop chaud.
[…] ils nous ont donné quelques indications sur la manière d’enseigner, et nous ont appris quelques mots de Khmer: merci, « orkun », bonjour, « soursdey », etc…
Une dizaine de jours avant mon départ, nous avons rencontré ces deux mêmes bénévoles, ainsi que deux autres membres de Ponleu Kampuchea, et le docteur TOCH, président de l’association. C’est avec ce dernier que nous avons vu les points importants tels que le logement, le transport ou le déroulement d’une journée à l’association.
Par ailleurs, Pascal, un membre de l’association qui est informaticien nous a confié un ordinateur chacune dont il nous a montré le fonctionnement, afin que nous puissions donner des cours d’informatique aux enfants.
De mon côté, je m’étais documentée régulièrement avant mon départ, par des lectures personnelles ou sur des sites internet, tels que des blogs de voyageurs, des forums, des témoignages d’expatriés français au Cambodge…

Le dépaysement en arrivant à Siem Reap
[…] alors que nous allions atterrir, j’apercevais des rizières et surtout des palmiers à perte de vue, avec seulement quelques cabanes en bois au milieu de toute cette végétation …
[…] en descendant de l’avion, la chaleur humide m’est tout d’abord littéralement tombée sur les épaules …
[…] il y a de la poussière rouge partout le long des routes où il n’y a presque pas de voitures mais des dizaines de tuk tuk, et surtout des motos et quelques vélos …

Les cours
[…] j’avais à ma disposition une salle de classe en bambou avec un toit en feuilles de bananiers séchées
Quand nous nous sommes rendues à l’association […], la classe était nettoyée, les tables bien rangées, et les deux tableaux accrochés au mur en bois de l’école. Nous sommes allées chercher les crayons et les chiffons pour pouvoir écrire, ainsi que la dizaine de chaises qui étaient chez le gardien. Nous nous sommes présentées aux élèves, et leur avons demandé de faire de même. Ensuite ils ont écrit leur prénom sur un papier, et nous avons lancé le cours que nous avions préparé la veille.
[…]
Le courant est tout de suite bien passé entre les élèves et nous, nous passions de bons moments ensemble
|…] je me suis vite rendue compte que nous n’avions pas besoin d’énormément de matériel pour faire cours. L’essentiel était là et cela nous suffisait. Il nous fallait ensuite faire preuve d’imagination pour rendre les cours attractifs et intéressants. Pour que ces derniers soient interactifs nous proposions des jeux aux élèves tels que « Jacques a dit » que nous adaptions à leur niveau de connaissance du vocabulaire français ou anglais.
[…] nous étions aussi beaucoup à leur écoute. Lorsqu’ils avaient envie de chanter, nous essayions de trouver un moment. Lorsque nous les voyions se déconcentrer, nous n’hésitions pas à les faire rire, à jouer avec eux
[…]
>>> retour haut page
>>> retour page Education
>>> accueil